Let’s fly to Thailand: Bangkok & Ewavan Falls

Bonjour à tous,

Il est vrai que je vous avais assuré ne pas attendre un mois avant la parution du prochain article, mais les évènements ont fait que… MEA CULPA, je me suis sans doute avancée un peu vite (cf. les dernières news en fin d’article). Toujours est-il que nous revoilà, avec un joli voyage à vous raconter (et de quoi vous redonner le sourire suite à notre dernier article).

La Thaïlande.
C’est avec 3 copains français que nous sommes partis mi-juin, direction Bangkok et les îles Thaï, avec un programme plutôt chargé : 9 jours pour découvrir Bangkok, Koh Tao, Koh Phi-Phi, Phuket, et le parc national d’Erawan.

Un petit récapitulatif du séjour:

  • Samedi : journée à Bangkok, avant de prendre le train de nuit qui nous emmènera à Chumphon
  • Dimanche : arrivée à Koh Tao dans la matinée
  • Lundi : journée à Koh Tao
  • Mardi: départ pour Koh Samui où l’on prendra un avion pour Phuket ; arrivée en fin d’après-midi à Phuket
  • Mercredi: départ matinal pour Koh Phi Phi
  • Jeudi: départ en début d’aprèm de Koh Phi Phi, retour à Phuket pour prendre un vol pour Bangkok
  • Vendredi : direction le parc national d’Erawan, retour en fin d’après-midi
  • Samedi-Dimanche : Bangkok

Alors oui, on a du tester la majorité des transports Thaïlandais (les avions, le train, le métro, les tuk-tuk, les ferrys, les bateaux, le « car », le taxi-pick-up, le taxi-tuning, le taxi-one-man-show, le scooter…), parcouru un certain nombre de kilomètres, perdu passé de nombreuses heures dans les transports ; mais cela en valait SANS AUCUN DOUTE la peine.

Nettement moins cher que l’avion, nous avons opté pour le train de nuit pour rejoindre Chumphon avant de nous rendre sur Koh Tao. Non sans appréhension, compte tenu de ce qu’on a entendu du train en Inde, et de ce qu’on a lu sur les trains thaïlandais ; ce fut au final une bonne surprise ! Train à l’heure, climatisé, avec un repas servis en début de soirée, le lit fait en 30 secondes à la demande, plutôt confortable ; bref, une première nuit plutôt agréable.

Si 9 jours, c’est, je pense, bien trop court pour découvrir un pays si riche en paysages que la Thaïlande, je suis persuadée que le si peu que l’on a pu voir vous donnera envie de venir y jeter un œil par vous-même. Puisque les images parlent bien souvent plus que les mots, on va se la jouer récit-photos sur cet article. Bon, il vous faudra quand même des précisions, donc il y aura aussi du bla-bla ne vous en faites pas.

BANGKOK

Notre première journée sur Bangkok fut plutôt consacrée à la visite de temples. On a ainsi pu admirer Bouddha dans tous ses états : Bouddha assis, Bouddha couché, Golden Bouddha. Il n’y a pas à dire, c’était carrément joli, même s’il faut bien l’avouer, visiter des temples ne fait pas parti de nos plus gros intérêts touristiques à Tim et moi. Les couleurs, l’architecture, les statues et les jardins, le tout au milieu de l’immense Bangkok, c’est assez impressionnant.

Très vite nous rencontrons [Boune], un taxi-driver. Plus qu’un original, c’est un showman que nous avons là. A bord de son taxi rose, il nous raconte un peu sa vie : sa femme « Suzie, big body » qui n’en veut qu’a son argent « She’s only talking, shopping, eating, sleeping » (« Elle ne fait que parler, dépenser, manger, dormir »), ses deux jeunes fils, thaïboxeurs destinés à devenir des champions. Il essaie d’embarquer les gars pour une soirée « Ping-pong show » ; et quand Tim lui explique qu’il ne peut pas, il y a sa femme derrière quand même, Boune lui explique gentiment qu’on peut s’arrêter dans une pharmacie acheter un ou deux somnifères. Très vite il se prend de sympathie pour Tim (c’est d’ailleurs le seul dont il a réussi à retenir le prénom), il finira même par lui offrir une petite figurine de Ganesh qui trône aujourd’hui dans notre salon. Ses blagues, ses anecdotes et ses rires nous amusent ; on lui propose de se revoir le vendredi suivant pour qu’il nous emmène jusqu’au parc d’Erawan contre rémunération, ce qu’il accepte volontiers. Numéros échangés, rendez-vous fixé, c’est avec plaisir que nous serons amenés à nous revoir durant notre séjour.

Les marchés, un vrai bonheur pour les touristes que nous sommes ! On y trouve absolument de tout, à des prix très abordables. Ainsi, au marché du weekend à Bangkok, se côtoient les contrefaçons, les friperies et les vêtements de jeunes créateurs. On y trouve également des bijoux, de la déco, des cosmétiques, de la vaisselle, … et de la street food à gogo. Bon la par contre on n’a pas tenté, nos systèmes digestifs ayant déjà connus quelques défaillances durant le séjour…

Les thaïlandais sont une population très accueillante, toujours le sourire aux lèvres. Il n’est pas rare qu’on nous adresse un « bonjour » ou un « comment ça va ? » en français s’il vous plait. Ils sont aussi très respectueux (peut être le côté Bouddhiste). Ils gardent les rues propres (on ne croise pas des montagnes d’ordures le long des rues) et ils font la queue en file indienne quand il s’agit d’acheter un ticket de métro ou d’attendre un taxi (haha, file indienne, mais pourquoi INDIENNE ?!).  Aussi, ils respectent beaucoup plus les animaux, qui, ici, n’ont pas l’air malheureux contrairement aux chiens errants indiens souvent mal traités. Côté conduite, bien qu’ils roulent aussi à gauche, on retrouve un code de la route plus semblable au notre, et en tant que piéton, relax, les voitures s’arrêtent si tu traverses !

Bangkok est une ville où se mélange « tradition » et modernité. On y croise des moines bouddhistes, smartphones dans les mains ainsi que des architectures traditionnelles au milieu de grands buildings modernes. Le contraste est très amusant, et le tout se marie plutôt bien !

La Thaïlande et l’Inde, deux pays très différents (mais y’a-t-il vraiment un pays qui ressemble à l’Inde ?). Les rues de Bangkok sont très propres, et aussi beaucoup plus calme que celles de Bangalore (pas de klaxons incessants). Aussi, quand nous tentons de négocier à l’indienne, nous ne sommes pas toujours bien reçus, particulièrement dans les lieux touristiques (c’est la que l’on se rend compte que négocier finalement, on s’y habitue vite et on finit par aimer ca). La culture est tout simplement très différente ainsi que leur religion. Disons qu’à Bangkok, le fossé culturel se fait beaucoup moins ressentir pour les français que nous sommes. Tout est un peu plus facile.

ERAWAN NATIONAL PARK

Le parc national d’Erawan est situé dans la province de Kanchanaburi, à environ 170 km de Bangkok. Si nous allons la bas, c’est pour admirer les superbes chutes d’eau dont nous avons entendu parler : étalées sur 7 niveaux et couvrant plus d’1 ,5km, chaque niveau posséde des petits bassins remplis d’une eau émeraude propice à la baignade. Le parc tient son nom d’après l’éléphant blanc à 3 têtes de la mythologie Hindou, Erawan : le tiers supérieur des chutes est dit ressemblé à une tête d’éléphant.
Boune, fiable et ponctuel, nous attend à 5h du mat’ tapantes devant notre auberge de jeunesse. Hop, Tim devant, et à 4 sur la banquette arrière, en route pour 3h de voyage ! Quand il voit Tim mettre sa ceinture, Boune lui explique que ce n’est pas nécessaire, Bouddha et tous ses grigris nous protègent.

DSCF4334_1024

S’étant levés tôt, notre pilote nous propose un arrêt pour petit déjeuner à Kanchanaburi. Il nous suggère également d’aller voir le fameux pont. Mais quel pont ?

Le pont de la rivière Kwaï, que tout le monde connait (sans doute à cause du film), mais dont très peu connaissent réellement l’histoire. Nous avons donc eu le droit à notre petit moment de culture grâce à Timothée qui peut fier nous raconte… la version du film, qui n’a pas grand-chose à voir avec la réalité. Oups… Pour les curieux, voilà un lien wiki qui vous donnera quelques détails sur ce célèbre pont.
On reprend ensuite la route. Boune ne manque pas de nous raconter que Stalone est venu jouer Rambo dans une des forêts qui longe la route, et nous explique également qu’il faut faire attention en voiture, car il n’est pas si rare de voir des éléphants sauvages traverser ; il y a même quelques tigres dans les parages. Nous n’avons malheureusement pas eu la chance de faire de telles rencontres…

DSCF4336_1024

C’est vers 8h que nous arrivons au parc. A la fraiche, nous sommes parmi les premiers visiteurs de la journée. De quoi pouvoir admirer les paysages et profiter tranquillement. Nous entamons la montée, enthousiastes à l’idée de pouvoir nous rafraichir et nous jeter à l’eau à l’arrivée. On vous laisse admirer.

La baignade, c’était sans compter les poissons ! Avez-vous déjà testé la fish thérapie (vous savez, vos pieds dans un bocal avec les petits poissons qui nettoient tout ca)? Et avez-vous déjà testé la fish thérapie avec des poissons allant jusqu’à 50cm ? Outch, de quoi faire crier les plus douillets (bon, ce n’est pas que ça fait vraiment mal, disons que c’est juste pas très agréable). Enfin, pas de quoi nous arrêter : arrivée à la 7ème et dernière chute d’eau, poissons et rochers glissants ne font pas le poids face à la fraicheur et à la clarté de l’eau. Plouf: le pied !

Voilà pour ce qui est de Bangkok et d’Erawan ! 

Mais les îles, elles sont où dans tout ça ?! Encore un petit peu de patience bande de goulus, je vous prépare un petit article sur nos passages à Koh Tao et Koh Phi-Phi, en passant par Phuket. Les articles se faisant assez rares, je me suis dit que ce coup-ci j’allais faire durer le plaisir, héhé !



PS : Quid des dernières news perso me déculpabilisant devant le délai qu’il m’a fallu pour rédiger ce post ? Un petit souci de santé à notre retour de Thaïlande qui m’a mise dans le sac un certain temps (rien de très grave rassurez-vous), duquel a découlé une folle envie de petites vacances en France mi-juillet (un petit break pour se ressourcer : saucisson, bœuf, vin, copains, famille, toussa-toussa quoi). Un retour en France d’une semaine pour Tim également, pour raisons pros. Du coup un petit séjour en France bien occupé à droite, à gauche (retour en Inde prévu début août pour ma part). Mais voilà, je prends enfin le temps de me pencher sur mon clavier pour vous raconter tout ça.

 

One Comment

  1. <b class="fn">Lemoine</b>

    A bientôt pour la suite des aventures bisous

Laisser un commentaire