Goa nous revoilà

C’est après une longue nuit de bus que nous revoilà à fouler la plage de Palolem (au sud de l’Etat de Goa) qui nous avait tant vendu du rêve lors de notre premier séjour.
Puisqu’on s’y était plu la première fois, nous avons rebooké au Dream Catcher, habillé pour l’occasion aux guirlandes de Noël.

Nous avons 4 jours devant nous avant de reprendre la route vers Old Goa. Le soleil est la, la plage, l’eau chaude, les bars et les restaurants nous attendent, on ne s’ennuiera pas !
Ce qu’il y a de bien avec Palolem, c’est qu’il y a une multitude de choses à faire, et il y en a pour tous les goûts: baignade et bronzette évidement, tour de bateau en mer ou en rivière, balade en scooter, randonnée, cours de yoga, massage, fiesta, admirer les couchers de soleil… Ca résume d’ailleurs assez bien notre séjour sur place.

Tiens, si on vous donnait notre TOP 5 DES CHOSES A FAIRE SUR PALOLEM et ses alentours !

5. Glander sur la plage, alterner baignade, bronzette, cocktails et bonnes bouffes: parce qu’une multitude de restaurants longent la plage, proposant une cuisine de la mer souvent top à prix plus que correct; et que l’eau, bien que moins chaude qu’en mai, doit avoisiner les 27°.

4. Un petit tour de bateau en mer à la rencontre des dauphins: s’éloigner de la plage et croiser les doigts pour que ces petites beautés pointent le bout de leur museau. On aura eu la chance d’en apercevoir plusieurs, même s’ils restent assez timides : alors oui, on n’a pas eu le droit à un triple salto arrière de la part de Flipper, mais quel plaisir de voir ces animaux dans leur milieu naturel (comprenez « N’allez pas voir ces pauvres bêtes enfermées dans leur bocaux chez Marineland & Co » s’il vous plait… », et si la cause des mammifères marins vous intéresse et que vous cherchez un bon film à vous mettre sous la dent, jetez un oeil ici et ).

3. Assister à un cours de yoga: alors oui qui dit Inde dit Yoga, il fallait bien qu’on teste ! C’est avec Clémence, Marine et Sylvain que nous tenterons la séance pour débutants d’1h30 en fin d’après -midi. S’il est parfois difficile de garder son sérieux quand votre voisine d’en face vous tend les fesses, ou que le monsieur à gauche commence à ronfler à la fin de la séance, on ressortira tous les 4 de ce cours, complètement détendus et séduits par cette discipline (et certains même par la professeur).

2. Louer des scooters et aller voir ailleurs: parce que Goa ne se limite pas à Palolem, bien loin de la, et qu’il est très facile de louer des scooters (bien que plus difficile d’obtenir les « casques » qui vont avec). Nous nous sommes donc échappés jusqu’au Fort Cabo De Rama (à 24km de Palolem). Ce fut juste un plaisir de se balader à scooter sur des routes peu fréquentées, voir tranquillement défiler les paysages, et ne plus dépendre des bus et des rickshaws. Les deux roues, c’est un peu la liberté en Inde. Autant vous dire que nous étions tel un groupe d’adolescents en vacances, tous contents de ne plus dépendre de personne, même sans Harley Davidson. Héhé !

1. Fêter la nouvelle année les pieds dans le sable: et oui, 2015 se termine déjà ! Petit à petit on voit la plage se remplir de monde, beaucoup d’indiens viennent spécialement sur Palolem pour fêter la nouvelle année (mais d’ailleurs, elles sont où les indienNES?!). Le soir venu, la fête peut commencer: des feux d’artifices éclatent le long de la plage, des lanternes en papier s’envolent par centaines, les restaurants se remplissent rapidement, ça se regroupe sur la plage pour boire un verre ou deux (ou trois ou quatre…), … On réussira à se trouver une table pour diner, et après un certains nombre de selfies (n’est-ce pas Sylvain?) et quelques envois de lanternes plus ou moins laborieux (on ne citera pas la personne qui a réussi à cramer sa lanterne en moins de deux, mais un indice, elle aime la bronzette), il est déjà l’heure de se serrer dans les bras et de se souhaiter le meilleur pour 2016 ! Une chose est sure, 2015 se sera terminée en beauté de notre côté. La soirée se poursuivra en dansant sur la plage, puis dans un club, les pieds dans le sable toujours, au sud de Palolem (Le Neptune).

IMG_0477

Et en petit bonus: admirer les couchers de soleils sur l’océan tous les soirs.


Après Palolem, on se dirige tranquillement vers Old Goa pour y passer la journée.

DSC_0902
Notre taxi, les sacs à dos sur le toit, dans lequel il va falloir se serrer un peu

Sur la route on s’arrête visiter une plantation d’épices: Sahakari Spicy Farm. Après une petite visite guidée où l’on apprendra plein de choses intéressantes sur les épices indiennes et leurs vertus, on passe à table. Attention ça picote un peu !

On fera ensuite quelques escales sur la route en direction de Old Goa, le temps de découvrir rapidement quelques temples, de se rafraichir et une fois de plus de se faire assaillir par des indiens en quête de photos avec des touristes blancs.

Arrivés à Old Goa on se rend rapidement compte qu’il n’y a pas grand chose à voir, si ce n’est des églises, vestiges de l’occupation portugaise. Alors certes elles sont jolies leurs églises (bien qu’elles ne valent pas nos cathédrales, héhé), mais quand on en a vu une ou deux, on aimerait bien voir autre chose ! On remarque au passage que l’état de Goa est très chrétien, et que Noël y trouve sa place: de nombreuses décorations ornes les maisons, et sapin de Noël et crèches trouvent leurs places dans les églises…

Suite à ça nous prenons la direction de Panjim pour nous trouver un petit hotel pour la nuit: le Routard nous conseille l’Hotel Embassy pour voyageur aguerri. Bon, on est aguerri nous, nan? En tout cas pour 30€ la nuit pour 7, ce petit hotel fera parfaitement l’affaire.

On peut dire que Panjim fut une jolie surprise: une petite ville, aussi calme qu’une ville indienne puisse l’être, donnant l’envie de flâner le long des rues. On aura la chance de tomber sur un petit concert le soir dans un parc, ambiance « fête de quartier » hebdomadaire: musique et petits snacks, pour toutes générations confondues (pour info: des concerts sont organisés tous les dimanches soir au Jardin Municipal de la ville).

Voila pour notre séjour à Goa. Nous partirons le lendemain matin pour Hampi, où l’on en prendra plein les mirettes !
A très vite !

One Comment

  1. <b class="fn">Vaylniss</b>

    JESUS selfies connues dans le monde, qui nous montre que legocentrisme individualiste existe du temps de JC haha

Laisser un commentaire