En chemise à Rabat, le temps d’un weekend

C’est en janvier dernier que nous décidons de sortir de notre grande Casablanca pour commencer à explorer le Maroc.
Un peu fauché après cet inoubliable voyage indien, on opte pour une destination proche et facile d’accès : Rabat (à seulement une heure de train de Casablanca).

La capitale administrative du Maroc nous a paru bien plus calme que Casablanca. Aussi, beaucoup moins étendue, elle permet aux touristes de n’user que de leurs gambettes pour parcourir les principaux lieux touristiques.

On ne sera pas très original sur nos visites (entendez par la qu’il vous suffit d’ouvrir le premier guide touristique que vous trouverez pour tomber sur les mêmes destinations), mais on peut vous dire que Rabat fut pour nous une agréable surprise.
Et oui, sachez que depuis 2012, plusieurs sites de la ville de Rabat sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. De quoi se laisser tenter d’y faire un tour.

Yalla, suivez nous…

Step 1: la Médina

Que dire sur la Médina de Rabat… Pas grand chose en fait. Il fait bon y flâner et se laisser porter au détour des rues. On y trouve de tout : fruits, légumes, artisanat local, etc. Aussi agréable de s’y balader en journée (attention, certaines rues sont plus que fréquentées aux heures de pointes), que le soir où les lumières de la nuit lui donnent un tout autre charme.

Autre chose : il n’est pas tellement facile d’y trouver un restaurant, l’idéal est de demander un peu d’aide sans quoi vous risquez de tourner en rond. Si notre bible du touriste nous conseillait le Dinarjat, on a très vite déchanté en voyant les prix (alors oui le cadre est très sympa, voir un peu chicos, mais 15€ la tajine non merci). On s’est Rabat-u sur le Dar Zaki, un peu plus cosy, avec un très bon accueil, une bonne cuisine marocaine et surtout une addition plus que correcte.

On vous laisser regarder les photos pour vous donner un léger aperçu.

Nous avions réservé sur AirBnB une chambre dans un Riad en plein cœur de la médina. On le recommande à tous ceux qui cherchent un petit coin douillet, proche de tout: ce fut une très bonne surprise de se retrouver dans un lieu si calme en plein coeur d’une médina, avec en bonus, un accès au rooftop offrant une vue sur les toits.
Il faudra compter tout de même 55€ pour deux (ou 46€ sans le petit déjeuner, mais vous avez de quoi cuisiner sur place).

Step 2: la Casbah des Oudaïa et le Jardin Andalou

Derrière ces imposantes remparts se cache une petite ville dans la ville. Murs bleus et blancs, rues pavées, façades fleuries avec goût, chats se dorant la pilule au soleil et circulation des véhicules quasi interdite, en font un petit havre de paix.

Au bout de la Casbah, on atterrit sur l’esplanade panoramique du sémaphore. Le vent souffle (tenez bien vos chapeaux Messieurs-Dames), mais on peut admirer la vue plutôt sympathique sur l’océan Atlantique.

Aussi, jouxtant la Casbah, se trouve le jardin andalou. Familles, amoureux, chats, ce petit carré de verdure attire de nombreux visiteurs grâce à son calme, son charme et sa fraîcheur. Une petite pause s’y impose.

Step 3: le Mausolée Mohamed V et la Tour Hassan II

C’est sur cette esplanade que l’on trouve la tour Hassan et le mausolée de Mohamed V.

Si la tour Hassan est en réalité le minaret inachevé de ce qui devait être la plus grande mosquée du monde, elle est aujourd’hui le symbole de Rabat. Manque de bol pour nous, au moment de notre visite la tour Hassan était en travaux (et donc pas très sexy).
Le mausolée Mohamed V quant à lui, est un tombeau royal abritant la tombe de Mohamed V et ses fils. Si son architecture est intéressante (on n’y connaît pas grand chose hein, mais on voit bien que c’est joli), nous ne sommes pas entrés à l’intérieur, parce qu’un mausolée, par définition, ça ne nous fait pas rêver.

Alors nous nous sommes contentés de faire nos touristes : quelques photos de cette esplanade atypique avec ces nombreux piliers, ainsi que des gardes royaux.

Puis hop, on décolle : sympa ce petit arrêt, mais pas de quoi s’éterniser à nos yeux.

Step 4: le Chellah – entre ruine romaines et nécropole Mérinide

Sans aucun doute notre coup de cœur du weekend : des cigognes, de la verdure et des vieilles pierres, mine de rien ce fut splendide.

Pour faire court (et parce qu’on n’est pas grands de fanas d’histoire) : le Chellah c’est un mélange de ruines romaines (ville antique) et de ruines arabes (la nécropole), un grand jardin aménagé, entouré de belle murailles, le tout à seulement 2km du centre ville de Rabat.

Des dizaines (centaines ?) de cigognes se sont emparées des lieux, pour notre plus grand plaisir. Ca vole et ça claque du bec. Si le lieu est déjà majestueux de par ses vestiges, les cigognes ne font que le sublimer. Elles sont là, partout autour de nous, construisant leurs nids sur ces ruines.
Cette nature est belle. L’endroit est paisible.


En bref, une jolie escapade le temps d’un weekend (qui suffit amplement pour découvrir la ville). Une bonne mise en bouche pour ce qui nous attend dans le reste du Maroc…

 

PS: Si vous avez relevé le jeu de mots un peu miteux du titre, n’en tenez pas rigueur (d’autant plus que nous étions en T-shirt…). L’inspiration nous a fait défaut, et c’était soit ça, soit un mauvais titre digne d’un site racoleur, du style « Weekend à Rabat: les 5 choses à ne pas manquer au risque de rater sa vie ». 

One Comment

  1. <b class="fn">Charline</b>

    Ça change de décors ! !

Laisser un commentaire