De Coonoor à Ooty, en passant par le Nilgiris Mountain Train

Un weekend au vert, au calme, et à la fraîche. 
Voila ce qui nous attendait en partant vers Mettupalayam, dans le Tamil Nadou, vendredi soir.

Nous partons avec un objectif en tête: monter à bord du Nilgiris Mountain Toy Train ! La voie de chemin de fer qui relie les villes de Mettupalayam et Ooty à travers les montagnes des Nilgiri, est une des plus anciennes de l’Inde. C’est aussi l’un des derniers trains indiens à fonctionner par tractions vapeur. Le Nilgiris Mountain Railway a d’ailleurs intégrer le Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2005.
Seulement voila, pour monter à bord de ce petit train pittoresque, il faut s’y prendre à l’avance. Et lorsqu’on tente de réserver en ligne nos billets de train à peine deux semaines avant le départ, on se retrouve sur liste d’attente, n°23 et 24. Bon. On croise les doigts. Nous avons aussi entendu parler du fait qu’ils vendaient quelques tickets de train de dernière minute (une vingtaine) le jour même pour les premiers arrivés, alors on y croit !

Notre bus nous dépose à Mettupalayam vers 4h30 du matin, nous filons directement à la gare, pensant arriver suffisamment tôt pour être dans les premiers. Après quelques minutes de marche, nous voila arrivés, et quelle surprise: une soixantaine de personnes se tiennent déjà en file, attendant d’obtenir le ticket de dernière minute. Côté liste d’attente, nous avons progressé mais restons 6 et 7ème. Dans un dernier espoir, nous décidons de nous joindre à cette longue file d’attente matinale.
Vers 5h, les chefs de gare pointent le bout de leur nez, affichent des listes de passagers (sur lesquelles nous n’apparaissons pas). Puis vers 6h la locomotive a vapeur arrive, et les premiers passagers montent à bord. On avance dans la file. Puis ça devient n’importe quoi. On ne comprend plus trop ce qu’il se passe: les chefs de gare nous disent que le train est complet. Mais les gens vont dans tous les sens, ça monte, ça descend du train, ça change de wagons. Tim se renseigne plusieurs fois auprès d’un chef de gare, précisant qu’on est en waiting list, 6 et 7ème, mais leur réponse n’est pas claire. On ne sait pas trop quoi faire, et surtout on ne comprend pas du tout comment tout cela fonctionne. Alors on suit le chef de gare, lui rappelant de temps en temps qu’on est la et qu’on aimerait bien avoir un ticket. A force de persévérance, le gentil monsieur nous conduit vers un autre qui distribue des petits papiers, et nous dit « Toi tu prends un papier et tu vas acheter un ticket, et toi tu montes dans le train ». Ni une, ni deux, Tim file nous acheter des tickets et moi je me glisse dans un wagon !
Alléluia, nous les avons nos golden tickets ! Et pour la modique somme de 15₹ chacun (soit 0,2€).

DSCF4538

7h10, le train démarre. C’est parti pour 3h de voyage pour parcourir les 27km qui nous séparent de Coonoor (oui oui, j’ai bien dit 3h et 27km). Magnifique balade à travers les montagnes, nous ne sommes pas déçus du voyage ! Les paysages sont splendides: c’est très vert ici car il pleut souvent (bien que nous n’aurons pas une goutte du weekend !).
Le train doit s’arrêter régulièrement pour faire le plein d’eau, et huiler la machine, nous laissant le temps de nous dégourdir les jambes, d’admirer la vue et de rencontrer des singes.

Nous descendons du train à Coonoor, le laissant filer jusqu’à Ooty où nous irons le lendemain. Le centre ville de Coonoor, nous ne nous y attardons pas, sans grand intérêt, nous sommes venus ici pour voir de la verdure !
Pour l’instant, il est l’heure de rejoindre notre Guest House. Puisqu’il est tôt, nous nous aventurons à nous y rendre à pied plutôt que d’accepter les services des rickshaws qui tentent de s’en mettre plein les fouilles à la sortie de la gare. Bon, nous n’avions pas prévu que ça grimperait autant…

Après s’est reposé un peu puis rassasié le bidon, nous voila en route pour le Dolphin Nose, un superbe point de vue à 12km de Coonoor. On opte pour la solution rickshaw qui nous offre une balade bien plus agréable qu’en taxi.

Nous reprendrons ensuite la route vers la Tea Factory de Coonoor. Arrivés un peu tard (après 17h), nous repasserons le lendemain pour la visite de l’usine. En attendant, rien ne nous empêche de trainer un peu dans les plantations, de lézarder au soleil et de faire une jolie rencontre: Mr le Buffle sauvage.
On en profitera également pour s’arrêter au magasin de l’usine qui propose différentes sortes de thé tout droit sorties de l’usine: Masala Tea, Ginger Tea, Green Tea et même Chocolate Tea. On ne résiste pas et on repart avec un petit stock de thé (à peine 2€ les 500gr !).

Moment de culture (du thé): 

Notre rapide visite (gratuite, chose plutôt rare ici) de l’usine le lendemain matin nous aura appris deux-trois choses intéressantes sur la culture du thé et le processus de fabrication. Voici quelques infos pour les curieux:

  • Si l’on voit souvent plus de femmes que d’hommes travailler dans les plantations, c’est qu’elles sont considérées comme étant plus rapides, plus minutieuses et plus patientes que les hommes.
  • Elles ont pour objectif de récolter 30kg de feuilles de thé par jour ! Si elles ramassent plus, alors elles gagneront plus d’argent.
  • Le thé est un arbre qui doit être taillé (comme un bonsaï), sinon il grandit jusqu’à devenir très grand.
  • Une pousse de thé si elle est bien entretenue vit environ une centaine d’années.
  • Les arbres que l’on retrouve souvent au milieu des plantations sont des Silver Oak (Chêne d’argent). Ils ont pour rôle d’absorber l’eau de pluie et de donner un peu d’ombre aux plantations. Lorsqu’ils sont suffisamment grands et gros, ils sont coupés puis vendus au menuisier qui en fera des meubles.
  • Pour les différentes sortes de thé, ce sont les mêmes feuilles de thé qui sont utilisées. Seul le processus de fabrication diffère, et les épices qui y sont ajoutées.
  • Le thé est très bon pour la santé, particulièrement le thé vert et le thé blanc. Il favorise la digestion, aide à éliminer les graisses, réduit le risque de problèmes cardiaques et j’en passe. On dit qu’une tasse de thé vert apporte les bienfaits de 8 pommes !

Avec cela, vous prendrez bien une tasse de thé?

Après quoi, Ooty nous voila !

A environ 20km de Coonoor, Ooty est une station climatique située à 2250m d’altitude. C’est vrai, et on nous avait prévenu, que la ville d’Ooty (de son nom Tamoul Udhagamandalam, bon courage pour la prononciation) n’a pas grand intérêt en elle même. On espérait pouvoir aller visiter un wildlife sanctuary un peu plus loin, mais il faut obtenir une autorisation pour pénétrer dans ces zones protégées. Nous voilà donc coincés à Ooty, sans trop savoir qu’y faire…
On optera pour embaucher un rickshaw pour l’après-midi qui nous propose de visiter 3 lieux: le Doddabeta peak, le jardin botanique de la ville et le lac d’Ooty. Après négociation, on s’en sort pour 650₹ pour l’après-midi… Bon, ça fait peut être un peu cher, en fait on en sait rien, donc let’s go.

Premier arrêt: le Doddabeta peak. C’est le plus haut pic du sud de l’Inde, avec 2633m d’altitude. La route pour y monter fut assez mouvementée, il vaut mieux y aller en 4×4 qu’en rickshaw si vous voulez un conseil. Arrivés la haut, il fait 12°. Ah oui, je ne vous ai pas dit, mais entre Coonoor et Ooty, on a facilement perdu 5°. Les indiens se promenant en pull et bonnet alors qu’il fait 18° en ville, ça vaut le détour.
Très honnêtement, un peu déçus par ce 1er arrêt. Cela ne vaut pas le Dolphin Nose, la vue n’étant pas aussi bien dégagée.  On en profite tout de même pour acheter un petit paquet de chocolats, spécialité de la ville (une des rares villes productrices de chocolat en Inde, car son climat le lui permet). Pour tout vous dire, nous n’avons pas encore goûté, mais nous vous en dirons des nouvelles.

Nous redescendrons ensuite vers Ooty pour faire une pause au jardin botanique.
Comme chaque lieu touristique en Inde, l’entrée est payante (enfin c’est pas cher hein, rassurez vous). Je dis ça juste pour les voyageurs qui sont de passage ici (s’ils ont le courage d’être arrivés jusque là): inutile de payer 20₹ supplémentaires pour avoir le droit de prendre des photos, personne ne vérifiera jamais si vous avez payé ou non. Oui, parce qu’ici on paye le droit d’entrée, mais il faut aussi payer une rallonge pour être autorisé à prendre des photos (et même un supplément encore si vous voulez prendre des vidéos, WTF?!…).
Bref, revenons à notre jardin botanique, qui offre lui une sympathique promenade, car très bien entretenu. Mais bon, ça casse pas non plus 5 pattes à une vache.

On finira la visite en rickshaw par le lac. Juste hyper touristique: balade en pédalo, balade en bateau, quelques manèges, des tours de chevaux… Bref, pas grand intérêt non plus, car nous n’avons pas trouvé comment juste se balader au bord du lac.

Pour conclure cet après-midi, nous demandons à notre chauffeur de nous déposer près du marché, que nous espérons haut en couleurs. Effectivement, voila un marché typiquement indien avec fruits, légumes, épices et volailles par centaines: un régale pour les photos !

C’est après une marche hasardeuse de 45 minutes que nous finirons par trouver notre bus qui nous ramenera à Bangalore.

DSCF4793

 

En clair, une jolie échappée d’un weekend, à la découverte des plantations de thé. Même si les alentours de Coonoor nous aurons bien plus séduits que ceux d’Ooty.

Et nous ne sommes pas peu fiers d’avoir réussi à montrer à bord de ce fameux petit train !

Update: Les chocolats d’Ooty sont comment dire… immangeables? Du moins à notre goût…

4 Comments

  1. <b class="fn">Laura VERON</b>

    J’ai une question !
    Est ce que Tim est très câlin avec les indiens ?
    Blague à part vos photos sont supers belles ça donne envie de voyager 🙂
    Et pour le train vous êtes des champions !
    Bisous bisous

    Laura VERONMon CV : http://www.doyoubuzz.com/laura-veron_2

    Date: Tue, 1 Sep 2015 15:25:27 +0000
    To: laura.veron@live.fr

    1. <b class="fn">timetsophie</b>

      Non non, Tim n’est pas aussi proche de ces messieurs: bien qu’on est déjà tenté de lui prendre la main une fois, il ne s’est pas laissé faire ^^
      Ca donne envie de voyager?? Mets des sous de côté et venez nous voir l’an prochain avec Simon (en espérant qu’on soit toujours dans les parages) ! 🙂

  2. <b class="fn">Hélène Blavot-Didier</b>

    J’avais loupé cet article ! Le train…. Les photos du marché… Trop génial ! LN

    1. <b class="fn">timetsophie</b>

      Oui c’était chouette ! Le prochain article arrive bientôt sur Pondichéry 😉

Laisser un commentaire