De Cochin à Alleppey, en passant par les Backwaters

Nous voila arrivés à la dernière étape de cet « Indian trip »: Cochin & Alleppey, sur la côte sud-ouest de l’Inde.

On commencera par visiter Cochin (ou Kochi) où nous passerons deux nuits avant de prendre le train vers Alleppey.
Pour vous situer un peu Cochin: c’est la ville la plus peuplée du Kerala, localisée en bord de mer sur la côte du Malabar, s’y trouve le plus grand port indien.

Bon, je dis visiter Cochin, mais je devrais plutôt dire Fort-Cochin, la vieille ville.

Après une grosse nuit de sommeil réparatrice (suite à notre petite rando dans les montagnes de Munnar), un bon gros petit-déjeuner au Art Café, nous voila d’attaque pour découvrir la ville (dernière journée du voyage pour Clémence, il faut en profiter !).
Ici, c’est un peu comme à Panjim (souvenez-vous), il fait bon flâner dans les rues, voguer à droite à gauche. C’est assez calme finalement.
Mais contrairement à Panjim, ici c’est touristique. Il y a plein de petites boutiques où dénicher des bonnes affaires (encore une occasion d’améliorer ses talents de négociateur), que ce soit des fringues, de la déco, des bijoux, des épices… des petits souvenirs indiens.

Dans les rues, restent les traces d’un nouvel an qui a du être très festif: guirlandes dans les airs, dessins au sol… Il parait qu’un carnaval a lieu chaque année dans cette partie de la ville, la dernière semaine de décembre; au programme: costumes et maquillages extravagants, percussions et processions d’éléphants, jeux… (Zut, on a loupé ça !)

Alors Fort-Cochin c’est vraiment très agréable pour y passer la journée, mais il n’y a pas de quoi s’éterniser des jours.
S’il y a bien une chose recommandée dans tous les guides touristiques, c’est d’aller admirer les filets de pêche chinois sur le bord de mer. En bons touristes que nous sommes, nous attendons la fin de journée (et devinez quoi? … le coucher de soleil) pour nous y rendre.
Une fois sur place c’est un peu la surprise (et oui, Incredible India n’est-ce pas?). Je vous explique: quand on cherche les filets de pêche de Cochin sur Google, on trouve ça .
Mais une fois sur les lieux, c’est un peu différent: la foule du dimanche soir (mais ça on commence à s’y faire), et des déchets en veux-tu en voila: plastique, verre, et des sandales solitaires…
Alors soit les gens sont très doués pour Photoshop, soit nous sommes de piètres photographes; en tout cas nos photos à nous sont nettement moins glamour:

Encore une fois, l’Inde est un pays qui nous surprendra toujours, dans tous les sens !


Le lendemain matin, nous ne sommes plus que 4 à monter dans le train, direction Alleppey.

Notre première expérience du train indien (enfin presque, si l’on oublie le Toy Train). Très franchement, belle surprise: à l’heure, pas cher, assez confortable, et propre (compter 4€ le ticket en 1ère classe, avec la clim, pour 1h30 de trajet).

Pour la fin du voyage, nous sommes tombés sur LA Guest House parfaite, de quoi finir en beauté: Bella Homestay. Située au calme dans un quartier résidentiel, nous sommes accueillis très chaleureusement, par le propriétaire, mais aussi par Jacky (le chien). Parce qu’un client content est un client qui fait de la pub (à bon entendeur): accueil excellent, chambre très propre et très confortable (ça fait du bien un bon lit !), propriétaires aux petits soins qui vous aident à organiser vos journées. Bref, si vous passez par Allepey pensez-y (30€ pour deux, petit-dèj compris).

Après avoir profiter d’un peu de confort, s’être rassasié dans un excellent petit resto indien pour 3 fois rien (le Thaff, cf. nos bonnes adresses à la fin de cet article), on part rejoindre l’Alleppey Beach, en marchant le long du canal.

La journée du lendemain quant à elle fut bien remplie. On a pris soin la veille de réserver un « boat trip » en pirogue pour découvrir les backwaters.
Les backwaters? Un réseau de canaux et rivières (environ 1500km, qu’ils soient naturels ou artificiels) s’étendant sur la côte du Kérala, reliant notamment Cochin et Alleppey.

Au programme:

  • Balade le long des canaux et découverte de la vie qui s’articule sur les rives:  tranquillement installés sur notre pirogue, nous avons le temps d’admirer ce qui se passe autour. Parce que si nous faisons parti des nombreux touristes à arpenter les backwaters, les indiens eux y vivent. Les backwaters font à la fois office de douche (tiens le Mr se lave les dents la-bas), de lavoir, de terrain de pêche, de cuisine, et même de piscine ! Si l’on apprécie le calme et la découverte, on se sent tout de même peu mal à l’aise de passer par là (devant chez eux, presque dans leur jardin en fin de compte) et de les observer, dans leurs scènes du quotidien…
  • Pause petit déjeuner kéralais dans la matinée
  • Déjeuner kéralais à midi, servi dans une feuille de banane (attention: goutû mais spicy !)
  • Rencontres florales et animales: oiseux divers, serpents d’eau (si si, la à 50cm de ton bras !)

Pour ceux qui auraient envie de voguer sur les backwaters: on vous conseille largement ce genre de petite excursion en pirogue (1000rs/personne, soit à peine 15€, pour une journée de 9h à 16h, petit déjeuner et déjeuner inclus: le top !). On vous assure une balade calme, tranquille, presque les pieds dans l’eau: découverte assurée.
Mais surtout, c’est plutôt écolo: notre pirogue avance grâce à la force d’un homme, notre guide (charmant avec son ombrelle multicolore sur la tête). Je dis ça parce qu’avant de s’engager dans des petits canaux, on a traversé le lac… une autoroute à HouseBoats. Les HouseBoats ce sont ces maisons flottantes, imposantes, assez jolies pour certaines; je comprends bien qu’on puisse être tenté d’y dormir. Mais dîtes vous que non seulement c’est plutôt  cher (au moins 100€ la nuit pour deux), mais en plus c’est bruyant et ça pollue. C’était la petite pause « tourisme éco-responsable » (autant qu’on peut l’être).

Le lendemain, un dernier petit tour sur la plage s’impose avant le départ. Direction Marari Beach, à une quinzaine de kilomètres au Nord d’Alleppey. L’occasion de mettre une dernière fois les pieds dans l’eau, et là, qu’elle est chaude… De quoi nous faire regretter d’avoir rangé les maillots au fond du sac.

Nos bonnes adresses:

A Fort-Cochin:

Où dormir?

La GuestHouse Jojies Homestay est vraiment très chouette. Idéalement placée au coeur de Fort-Cochin, le propriétaire est vraiment accueillant, les chambres suffisamment confortables (comprenez ce n’est pas le grand luxe), petit déjeuner sur le toit terrasse et tout petit prix (entre 10 et 15€ la nuit pour 2).

Où manger?

  • Le Kashi Art Café pour une pause fraicheur, dans un cadre franchement sympa. Les petits déjeuners sont tops et hyper copieux. Attention, plutôt populaire et touristique (et oui, beaucoup de faces blanches comme nous), donc peut être difficile de trouver une place en journée.
  • L’Oceano: pour y déguster des spécialités de la mer évidemment. Le prix sont un peu plus chers que dans les petits restaurants indiens (bon ça reste autour de 10-15€/personne), mais la qualité est là.

A Alleppey:

Où dormir?

On vous l’a dit, on vous le répète: Bella Homestay ! Pour le sens de l’accueil, le confort de la chambre, la localisation parfaite, et aussi un peu pour Jacky.

Où manger?

Au Thaff restaurant, pour le coup resto typiquement indien. Le service est assez sympa (parfois un peu long, excusez son succès), la cuisine est excellente, et vraiment vraiment pas chère.

 

C’est sur ces dernières bonnes adresses indiennes que s’achève notre périple dans le sud de l’Inde.
17 jours de voyage, 17 jours de découvertes, 17 jours riches en couleurs.
Nous pouvons, dire Tim et moi, que nous avons bouclé la boucle et que nous sommes débarrassés de cette petite frustration de départ anticipé. Nous avons vu ce que nous voulions voir, fait ce que nous voulions faire (même si l’Inde du Nord restera un mystère encore quelques temps).
Un dernier grand merci à nos camarades de voyage qui n’ont fait que rendre celui-ci encore plus inoubliable: Poupi, Marjo, Clèm, Marine et Sylvain, on pense bien à vous.

On vous donne rendez-vous très bientôt pour découvrir le Maroc et ses trésors !